Les travaux de restauration

L'équipe Restauration

Virginie Segonne

Virginie SEGONNE

Architecte du Patrimoine

virginie.segonnedebord@wanadoo.fr

Lucien BOULINEAU

Maître d’œuvre – Coordination des travaux

travaux.lucien-alain@la-porte-royale.fr

 

Alain FONTANAUD

Maître d’œuvre – Coordination des travaux

travaux.lucien-alain@la-porte-royale.fr

Classée au titre des Monuments Historiques

Depuis le déclassement des fortifications au début du XXème siècle, l’édifice a été fortement impacté par plusieurs interventions réalisées tant sur le monument que sur ses abords; préservée grâce au classement au titre des Monuments Historiques le 8 avril 1909, la porte est aujourd’hui dissociée en grande partie des remparts suite aux brèches réalisées dans les courtines pour faire passer la route nationale 137 (route de Paris). Des murs de soutènement en opus incertum soutiennent actuellement les talus déstructurés par l’ouverture des brèches.

Au fil du temps, la Porte qui n’était plus utilisée pour le passage de véhicules a été réaménagée et réutilisée. Un central téléphonique y a été aménagé par les Allemands durant la deuxième guerre mondiale.

Des doublages en parpaings de mâchefer avaient été rapportés devant les élévations en pierre, des dallages béton avaient été coulés sur les sols anciens des casemates, puis la porte a été utilisée à usage de logements de fonction jusqu’à une époque récente; peu avant la constitution de l’Association les Amis de la Porte Royale, les salles rudimentaires étaient encore occupées par des associations de scouts.

Le monument a fait l’objet de peu de travaux d’entretien au cours du XXème siècle.

Les façades extérieures se sont dégradées: joints et pierres se sont altérés, et une végétation abondante a peu à peu colonisé les maçonneries; certaines pierres fragilisées se sont dégradées davantage, notamment sous l’effet de la pollution et des intempéries.

Après l’établissement d’un état sanitaire de l’édifice, un programme de travaux pluriannuel a été engagé, porté par l’Association. Les interventions ont été planifiées par tranches annuelles, et ont débuté par la façade Est, côté campagne.

En tout premier lieu, une intervention d’urgence a été menée afin de déposer les pierres de l’angle sud-est de la corniche, dont certaines étaient fracturées et d’autres non contrebutées, ce qui représentait un risque avéré de chute d’énormes pierres sur la voirie.

Sur la façade est, l’observation de plusieurs pierres présentant des signes d’écrasement nous a incité à effectuer une vérification de l’aplomb de la façade, et d’en envisager un éventuel renforcement destiné à améliorer le liaisonnement entre cette façade et les maçonneries formant le passage voûté.

Le dévers peu marqué ne justifiant pas ce type d’intervention, il a été procédé au changement des pierres de taille les plus altérées, notamment celles qui présentaient des signes d’écrasement.

La corniche

La corniche au porte à faux important a fait l’objet d’une attention particulière, avec mise en place d’agrafes pour maintenir les pierres d’angle non contrebutées par le surmont, certaines pierres ont été déposées et reposées, les joints ont été refaits en totalité, et l’ensemble corniche et surmont a été revêtu de feuilles de plomb afin de préserver ces parties hautes des entrées d’eau et de la colonisation par les végétaux.

Nettoyage par cryogénie

Les dépôts de suies et de particules liées à la pollution et aux fumées, accumulées sur les parties protégées du ruissellement d’eau de pluie, ont fait l’objet d’un nettoyage par cryogénie, ce qui a permis de préserver le calcin, protection naturelle de la pierre.

Une aventure, des hommes et des savoir-faire

Sur l’élévation, il a été procédé au changement de nombreuses pierres des fûts de colonnes, à la réparation de certaines qui pouvaient être conservées, et à la réfection des joints; un badigeon d’harmonisation a été appliqué sur l’ensemble des parements.

Le blason et la couronne sculptés situés au dessus du portail, dont les pierres fortement altérées ne permettaient plus de lire les sculptures, ont été déposés en conservation, et remplacés par des pierres neuves retaillées et sculptées à l’identique; trois fleurs de lys ont été rapportées et incrustées afin de compléter les armes du blason.

L’inscription « Porte Royale » a été rapportée au XIXème siècle au-dessus du portail, les lettres gravées sur une dalle d’ardoise ont été redorées à à feuille d’or à la fin des travaux réalisés sur la façade est.

Le portail de la Porte Royale

Le lourd portail en bois a été décapé par cryogénie, et les claire voies des parties hautes ont été dégagées des planches rapportées.

Le magazine

Après 5 ans de travaux et d’animations de la Porte Royale il était nécessaire de marquer le temps avec un bel ouvrage qui immortalise notre action.

Tous les amis et acteurs de ce beau projet se sont mobilisés pour écrire et fournir des éléments images et archives pour réaliser cette superbe brochure qui permet de replacer la Porte Royale dans son histoire passée et actuelle.

Un très beau magazine à découvrir et à parcourir avec plaisir.